L’estime de soi est un jugement de valeur à son égard, une évaluation entre la représentation que l’on se fait de soi par rapport à son idéal.

Les différents critères qui constituent le fondement de l’estime de soi sont s’accepter inconditionnellement à tous les niveaux, acquérir les capacités nécessaires pour compter sur soi et vivre en accord avec ses motivations et ses valeurs profondes.

L’estime de soi est composée de 3 éléments :

  • L’amour de soi inconditionnel malgré ses peurs, ses limites, ses échecs. Cet amour ne dépend ni de nos performances, ni de nos capacités. C’est se respecter quoi qu’il arrive, écouter ses besoins et ses valeurs.

  • L’image de soi ou le regard que l’on porte sur soi. C’est être convaincu d’avoir des qualités et des potentiels, et avoir conscience de ses imperfections et de ses limites.

  • La confiance en soi, c’est savoir que l’on est capable d’agir dans les situations importantes, c’est pouvoir compter sur soi pour faire face aux défis de la vie.

Garder un bon équilibre dans son estime


Les trois composantes de l’estime de soi s’appliquent en interdépendance :

l’amour de soi facilite une bonne image de soi qui influence positivement la confiance en soi

A travers toutes nos activités, le plus souvent, nous cherchons à satisfaire deux grands besoins également indispensables à notre estime de soi : nous sentir aimé et compétent.

 

Développer son estime de soi : Les 9 clés de l’estime de soi

  1. Apprendre à se connaître

Il s’agit de prendre conscience de ses capacités et de ses limites, de savoir les exprimer et les explorer.

Il est essentiel de se questionner sur nos forces et nos imperfections, d’observer ce que je connais de moi et ce que les autres connaissent de moi, et ce qu’il me reste à découvrir sur moi.

Concrètement, en coaching : la fenêtre de Johari.

  1. S’accepter de manière inconditionnelle

Grâce à l’amour de soi tel que l’on est, ce qui ne veut pas dire ne pas avoir de défauts, ni les nier.

Faire le rapprochement avec nos enfants ou avec nos amis : nous les aimons tels qu’ils sont, en ayant pleinement conscience de leurs qualités et de leurs imperfections !

Concrètement, en coaching : la matrice de l’identité.

  1. Être honnête envers soi-même

Pour des raisons d’égo, de peur du regard des autres ou pour rentrer dans le moule, on a souvent tendance à nier ses émotions et ses états internes. L’objectif ici est de réapprendre à écouter ses émotions, comprendre leur message et agir en conséquence.

Concrètement, en coaching : l’accompagnement émotionnel.

  1. Se mettre en action

C’est à partir d’un comportement que tout commence, il ne sert à rien de rester bloqué au stade de l’intention. La mise en action

Les actes sont la gymnastique de l’estime de soi, même minime un acte vers un projet est plus efficace qu’un projet qui reste dans le mental.

Concrètement, en coaching : les 5 options.

  1. Faire taire le critique intérieur

Toutes ces pensées critiques, essentiellement négatives, que nous nous adressons à nous-mêmes avant l’action (« à quoi bon, ça ne servira à rien ») ou après l’action (« je n’aurais pas dû faire comme ça »).

Il est essentiel de commencer par prendre conscience de ce juge intérieur, puis prendre l’habitude de se questionner sur la réalité et l’utilité de ces pensées.

Concrètement, en coaching : ramollir une croyance limitante.

  1. Accepter l’idée de l’échec

Agir, c’est prendre le risque d’échouer. Et c’est OK !

Rien n’est tout noir ou tout blanc, la moindre action apporte un résultat nuancé : quelque chose de positif et quelque chose à améliorer. Il suffit de tirer des enseignements de nos échecs. N’oublions pas que tout le monde a échoué, échoue ou échouera.

Concrètement, en coaching : ramollir une croyance limitante.

  1. S’affirmer

C’est faire valoir ses désirs, ses besoins, ses opinions et ses valeurs et agir en accord avec eux. C’est la capacité d’exprimer de manière positive et constructive ce que l’on pense, ce que l’on ressent, ce que l’on veut, tout en respectant ce que l’autre pense, ressent et veut.

Cela nécessite de se respecter suffisamment pour se donner des droits face aux autres personnes.

Concrètement, en coaching : les 7 piliers de vie.

  1. Être empathique

L’empathie, c’est la capacité d’écouter et de ressentir le point de vue des autres, de chercher à les comprendre en questionnant et de les respecter, même si l’on n’est pas totalement d’accord avec eux.

Concrètement, en coaching : la technique des modèles – les 10 clés de la relation.

  1. S’appuyer sur son soutien social

Le soutien social est constitué de l’ensemble des relations que nous entretenons avec les personnes de notre entourage et de l’aide que nous pouvons en retirer.

Il s’agit là d’activer régulièrement ce réseau, et pas uniquement en cas de « coup dur » et de le diversifier en s’ouvrant à d’autres personnes que ses proches.

Concrètement, en coaching : les 7 piliers de vie.

Vous ressentez le besoin de développer votre estime de soi et vous souhaiteriez être accompagné.e ?

Venez, on en parle !

Je suis à votre écoute pour vous proposer l’accompagnement qui vous correspond.

Je m'inscris à la Newsletter !

11 + 3 =